Térence Pique

« Des observatoires (sur l’extrême bord de l’Europe)»

 

VERNISSAGE
Samedi 23 Sept à 17h00

EXPOSITION
23 sept – 7 oct
.

 

« Le bord ne se franchit pas tandis que la frontière se franchit » (Jacques Lacan)

Il existe, dans l’imaginaire commun, une image stéréotypée propre à l’idée de frontière. Faite de barrières, de fils barbelés, de grillages, de murs et de bunkers, cette image évoque la limite autant que l’interdiction.

Avec cette série réalisée de Gibraltar à Tarifa, sur le bord, à l’extrême sud de l’Europe, même si ces mêmes éléments sont parfois photographiées, ce ne sont pas directement ces concepts qui sont évoqués.

Ici, les murs, les bunkers, les tours de contrôle et toutes ces infrastructures propres à l’idée de frontière dans un sens géopolitique, prennent une apparence désuète, comme d’une autre époque. Et même lorsque ces constructions sont encore actives, leur rapport à l’espace environnant achève de les rendre obsolètes, comme à l’état de ruine.

Ainsi, avec ces relevés photographiques ne cherchant ni le romantisme, ni la nostalgie, il s’agissait de poser la question du point de vue et par extension de la surveillance. En effet, en pointant des “observatoires“ dans un sens élargi, c’est la question de la scrutation qui fait signe puisque tous ces éléments sont comme autant de socles pour le regard.

BIO :
Les recherches artistiques de Térence Pique s’appliquent à penser les espaces et territoires, très souvent conflictuels, que produisent nos sociétés urbaines afin de les mettre en lumière autant que de les interroger. Sa pratique photographique conceptuelle, jouant souvent les codes du style documentaire et du paysage, est le résultat d’un véritable travail de réflexion critique et théorique.
En 2015, il reçoit le Prix Arts Visuels du Festival
ICI&DEMAIN.
Vit à Montrouge.
Travaille entre la France et l’Espagne.
www.terencepique.com

ADRESSE
Le 109
50, Bd Verany
06300 Nice
HORAIRES
Mardi – Samedi : 13h – 18h