RÉMI CHAPEAUBLANC

LE DERNIER TSAATAN

 

CAISSE D’ÉPARGNE MASSÉNA

VERNISSAGE  I  JEU 27 SEPT  I  19H

SUR INVITATION
(à demander par mail : 7off.orga@gmail.com)

Expo I 22.09 – 13.10.

En 2011, Rémi Chapeaublanc est parti à la rencontre des Tsaatans, des éleveurs de rennes nomades, à l’extrême frontière septentrionale de la Mongolie. Cette tribu, recensée à seulement 282 individus dans le monde, a vu son mode de vie bouleversé par la transformation de leur terre ancestrale en un parc national. La chasse, les déplacements et la coupe du bois y sont désormais prohibés ; des interdictions en totale contradiction avec leurs traditions millénaires.

Depuis cette première rencontre, Rémi Chapeaublanc n’a cessé de retourner chez eux, partageant pendant plusieurs semaines leurs coutumes et quotidien. Avec cette nouvelle série photo, il pose la question de l’avenir des Tsaatans, face à la vague de modernité que connaît la Mongolie, les éloignant chaque année un peu plus de leur mode de vie traditionnel. Si la tribu accepte et s’amuse même des progrès technologiques, elle rejette pourtant en bloc la vie citadine, et se divise sur la question du tourisme. La vie dans la taïga était pour eux le symbole de liberté absolue, elle est dorénavant complexe et particulièrement menacée.

A la fois humaine et engagée, cette série photographique n’en reste pas moins graphique avec une approche particulièrement esthétique et épurée. Ce travail, qui a été réalisé en argentique avec de la pellicule noir et blanc et un moyen format, puis travaillé avec des moyens numériques, démontre la volonté de l’artiste de s’approprier l’anachronisme de leur mode de vie.

Rémi Chapeaublanc, qui s’est lié d’amitié avec un certain nombre d’entre eux, prend aujourd’hui le public à partie pour lui poser cette question : que restera-t-il des Tsaatans ?

___________________________________________________________________________

INFOS PHOTOGRAPHE

Photographe autodidacte, Rémi Chapeaublanc était voué à une carrière scientifique dans la bio-informatique. À cette formation dont il a gardé l’approche cartésienne, il ajoute une dimension sensible et centrée sur l’humain, le jour où il décide que son métier sera celui de photographe.

Toujours curieux des autres, il voyage sans interprète et sans connaissance des langues des pays qu’il traverse. Le regard et l’image suffisent pour échanger. C’est ainsi qu’il exerce ses talents au Canada, en Norvège, au Burkina-Faso, au Népal ou encore au Laos.

Pour sa série Gods & Beasts (2011), il a entrepris de traverser l’Europe et l’Asie jusqu’en Mongolie. À l’intérieur de la yourte ou en extérieur, à la tombée du jour, il a réalisé des portraits des éleveurs nomades Kazakhs et de leurs animaux sans jamais recourir à la retouche, quand bien même il travaillait en numérique.

Pour cette dernière série Le dernier Tsaatan, Rémi Chapeaublanc a choisi de mettre à nouveau en image un peuple nomade : les Tsaatans, partageant leur quotidien, leur bonheur simple et leur volonté de transmission.

Rémi Chapeaublanc a réalisé de nombreuses expositions personnelles et a été programmé dans plusieurs festivals, notamment au Magasin de Jouets lors des Rencontres d’Arles en 2014, et aux Promenades Photographiques de Vendôme en 2013 et 2018.

www.remichapeaublanc.com

ADRESSE
CAISSE D’ÉPARGNE MASSÉNA
6 PLACE MASSENA
06000 NICE
Expo I 22.09 – 13.10
mar, mer & ven I 8h30 – 12h & 13h30 – 17h
jeu I 8h30 – 12h & 14h30 – 17h
sam I 8h30 – 12h