TEO_BECHER
LES SOMMETS INHABITABLES

SAM > 21.09 > 20H > PROJECTION PLEIN AIR
LE 109 – PÔLE DE CULTURES CONTEMPORAINES

24.09 – 12.10 > PROJECTION EN CONTINUE
UNI-VERS-PHOTO

MAR > 15.10 > 19H > VERNISSAGE EXPO COLLECTIVE
CAISSE D’ÉPARGNE MASSÉNA

 © Teo Becher

Les montagnes de la Maurienne sont marquées d’ambiguïtés, de contradictions, d’oppositions.

Surnommée “la vallée de l’aluminium”, l’espace y est maîtrisé et exploité Le torrent de l’Arc fut propice au développement de l’industrie de l’aluminium grâce à sa capacité à alimenter les usines en hydroélectricité.

Nombreuses au XXe siècle, il n’en reste aujourd’hui qu’une, longée par une autoroute – une des seules vallées à en disposer – et bientôt par une ligne de train à grande vitesse, dont l’histoire a été émaillée par des scandales liés à des soupçons de corruption et de dégâts environnementaux.

Même si quelques stations de sports d’hiver parsèment les sommets, la majeure partie de l’espace en Maurienne est de l’ordre de l’inhabitable, correspondant ainsi à l’image romantique d’une nature pure et sublime.

Le travail photographique a d’abord nécessité l’expérience physique du paysage. Parcourir cet inhabitable, ce qui ne peut être senti qu’à pied, au plus près de la topographie, immergé dans le paysage. Comme une marche de reconnaissance du territoire, pour en connaître chaque recoin.

 © Teo Becher

De l’intime au paysage, Téo Bécher travaille uniquement à l’argentique, exploitant les capacités de la chambre technique et du moyen format.

Ses travaux ont été exposéS au festival photo de La Gacilly (2017), à la Fisheye Gallery à Arles (2017), au musée de la photographie de Charleroi (lors du Prix National de Photographie Ouverte, 2017-18), au festival Itinéraire des photographes voyageurs à Bordeaux (2018) ainsi qu’à La Gacilly-Baden Photofestival en Autriche (2018) et à Verzasca Foto Festival en Suisse (2018). Il participera au festival ManifestO à Toulouse en septembre 2019.

En décembre 2017, il a participé à une résidence de recherche d’un mois à Quito en Equateur, en compagnie du photographe Solal Israel et de l’illustratrice Fanny Labbé.

Teo Becher vit et travaille entre Bruxelles et Nancy, sa ville d’origine.

Il est collaborateur de Brassage Photographique.

www.teobecher.be

La série Les sommets inhabitables fait partie de la sélection des nominés au Prix Caisse d’Épargne 2019


INFOS_LIEUX

LE 109 – PÔLE DE CULTURES CONTEMPORAINES
89 Route de Turin – 06300 Nice
PROJO I sam 21.09 I 20h30

UNI-VERS-PHOTO
1 Rue Penchienatti – 06000 Nice
PROJO I 21.09 – 12.10
mar, mer & jeu I 14h – 16h
ven & sam I 15h – 19h

CAISSE D’ÉPARGNE MASSÉNA
6 Place Masséna – 06000 Nice
EXPO I 15.10 – 02.11
mar, mer & ven I 8h30 – 12h & 13h30 – 17h
jeu I 8h30 – 12h & 14h30 – 17h
sam I 8h30 – 12h