Isabelle Perroud

« Hommes et territoires de Camargue »

 

 

VERNISSAGE
Jeudi 12 Oct à 19h00

EXPOSITION
27 sept – 14 oct
.

 

Avec « Hommes et territoires de Camargue», Isabelle Perroud propose de découvrir une première série d’hommes qui façonnent chaque jour la Camargue à travers leur travail et leurs identités.

Depuis 2008, elle s’attache à photographier ce pays allant à la rencontre des acteurs de la Camargue, qui lui ouvrent les portes des réserves, des domaines et de leur travail quotidien. Elle témoigne à travers ses images de l’encrage fort de chacun sur leur territoire.

A travers ces rencontres, Isabelle Perroud nous fait de découvrir plusieurs générations d’acteurs agricoles, économiques ou environnementaux dont les activités sont à la fois complémentaires et parfois antagonistes, mais toujours réalisées avec un grand attachement à cette terre.

La note de Lucien Clergue :

Isabelle Perroud est une autodidacte, pas d’école de Photographie, mais un œil placé où il faut et elle sait s’en servir. Les Marais du Vigueirat et la Camargue liés par la magie de l’eau sont pour elle une source inépuisable d’évènements – Chaque homme qu’elle interroge du regard nous donne son plaisir profond de faire partie de cette terre et de lui donner vie.

Je suis ému devant ses images car elles me rappellent mes parents mariés à Salin de Giraud, et ma mère en particulier née dans le petit hameau de Faraman, tout près des terres taurines d’Hubert Yonnet. Mon enfance fut bercée de taureaux échappés réveillant les habitants de coups de corne dans les portes et combien de fois ma mère rendant visite à bicyclette à sa tante mariée à un gardian de Yonnet devait passer l’après midi dans les arbres avec les taureaux qui paissaient alentour.

Et puis disons le, la Camargue c’est aussi mon territoire, je l’ai tellement interrogé que je suis heureux de voir une jeune femme, le traduire différemment, par ses prises de vues panoramiques, traduisant bien ces étendues qui semblent infinies, le calme des eaux, la puissance de la famille Ribaud, la rêverie d’Hubert Yonnet, près de son chat devant ce mas de la Bélugue, où est exposé le frontal de Garibaldi, ce taureau qui faisait peur à ma mère ! Mort l’année de la naissance d’Hubert Yonnet ! Je crains d’être intarissable «l’Homme est muet, seule l’image parle » a dit Pasternak, laissons parler les images d’Isabelle, et laissons nous être envoûtés par le mystère de ce pays que l’on espère préserver pour encore longtemps.

Lucien Clergue De l’Institut de France.

ADRESSE
Caisse d’Epargne Masséna
6 place Masséna 06300 Nice
HORAIRES
Mar, mer & ven : 8h30 – 12h & 13h30 – 17h
Jeu : 8h30 – 12h & 14h30 – 17h
Sam : 8h30 – 12h