[ accueil ] [ contact ] [ les news ] [ présentation ] [ expositions ] [ partenaires ] [ photographes ] [ archives ]

 




retour expos

 

[ Philippe Gaubert ]

“Histoires de vie… chronique d’une famille réunionnaise”

 

MARSEILLE

 

THÉÂTRE TOURSKY

16 Promenade Léo Ferré (1303)

Tél 04 91 02 58 35

du 18 Septembre au 13 Octobre

du lundi au vendredi 10h à 20h

 

 

La vie dans le quartier de la Rivière

des Galets

 

 

Philippe Gaubert, en ce début des années 90, nous a laissé le tracé de l’inquiétude des regards des adultes réunionnais et peut-être, plus loin, celui de la carte géographique sur laquelle l’horizon à franchir sera difficile. C’est pourtant d’une île,  longtemps escale obligée pour les navigateurs traçant la route des épices entre tempêtes et accalmies, que ces familles viennent. On se trouve au milieu d’enfants plus insouciants, sur des caisses à roulement à billes dérisoires,  ou avec un moulin à café à la main plus utile ici que dans un écomusée européen. Comme cet homme qui se recueille devant la tombe d’un parent encore bien présent dans sa mémoire, son chapeau respectueusement posé sur la terre des ancêtres qui ont creusé et cultivé, chacun à sa manière semble adressé une prière pour continuer sa route malgré le ciel orageux et l’imminence d’un glissement de terrain.

Denis Chollet

 

 

La renommée de la Rivière des galets vient de l'un de ses concessionnaires, le Docteur Rivière, à qui, une parcelle avait été octroyée en 1797. Si son nom se prêtait parfaitement à son domaine et à sa situation, le docteur réussit à tirer profit de ses terres, construisant un canal, irriguant une zone où l'eau manquait pourtant cruellement et fit sortir du sol sec et aride, un véritable petit paradis, fait de fruits, d'oranges, de raisins, de tabac, de café, de mangues, de jujubes...

L'embouchuretoute  proche devint ensuite un relais de batelage où 100 personnes pour 15 péniches par jour posaient pied-à-terre, chargées de marchandises et de bagages. Chaque soir, les marchands en tout genre débarquaient sur les quais leurs colis en partance pour la capitale.

On retient aujourd'hui de la Rivière des Galets,   les énormes murailles endiguant les crues venant des hauteurs, une réalisation monumentale et nécessaire lorsque les cyclones viennent déverser sur les sommets leurs larmes enragées. Des larmes qui ont nourri,  durant des siècles, les nappes phréatiques et offert la source Blanche et la source Denise, abreuvant quotidiennement d'une eau délicate, la Réunion, toute entière.

 

Extrait de l’encyclopédie wikipidia

 

 

 

 

Site réalisé par @rtsud.com - © Sept'off (1999-2006 ) toute reproduction interdite sans autorisation préalable des auteurs