Yves Robert

Militaire de carrière, il fut affecté au Maroc durant la guerre du Riff et comme officier supérieur traversa le pays dans les années 30. Autant de noms de localités qui constellent l’histoire coloniale sous son appareil de prise de vue : reddition des rebelles, scènes de mœurs, cheval au dressage, fantasia en vues cinémascopiques, visites des familles de la métropole, autochtones faisant le salut vers le drapeau, paysages qui hésitent entre le désert et la végétation , déjeuner des officiers autour de la table, prostituée juive assise au regard dur et magnifique, etc. Avant sa mort survenue il y a trois ans, ce général en retraite presque centenaire gardait encore intacts ses souvenirs. Bien qu’il ait également photographié sa famille en France, en Italie, en Corse, il gardait une préférence pour l’atlas marocain et les histoires de morts par accident ou de vie aventureuse hors de la civilisation. Son humour acerbe cachait un humaniste qui ne se faisait pas d’illusion sur la condition humaine, un misanthrope généreux toujours précis, feuilletant ses albums d’images de cette période, des reproductions de Piranèse en grand format ou l’œuvre d’Octave Mirbeau illustrée par Gus Bofa et d’autres qui faisaient encore son admiration. Homme d’un autre âge, il laisse quelques superbes scènes de documentariste, n’ayant cependant jamais prétendu tout à fait au rang de photographe. Le Sept Off lui rend un hommage posthume, comme il le fera désormais pour d’autres chasseurs d’images inconnus.

(Denis Chollet)

 

retour expositions

 

Expo : Nice

CAFE ARABO
21 rue Marceau - Nice
Tél 04 93 62 07 00