Robert Matthey

Croisements optiques dans le pays niçois et la Ligurie

On quitte un instant ces visages graves et emplis encore de ferveur religieuse qui sont ceux des pénitents, on quitte aussi ces visages d’hommes et de femmes vieillis au bon thym et à la châtaigne en Haute Corse que Robert Matthey a saisi en compagnie de cet autre photographe humaniste Jean-Claude Fraicher, et on tourne d’une main bronzée les tirages noir et blanc qui sont un choix d’instants retrouvés vécu dans les senteurs du pays niçois et de la Ligurie, un seul et même pays. Pays qui semble parfois se refuser une entrée définitive dans le XXIème siècle grâce à un ralentissement que d’autre nomment « le mode de vie ». Un ralenti dans lequel on prend à nouveau le temps d’une « dolce vita », douceur de vivre où le tragique et la fantaisie se succèdent. Vieille Fiat que Nicolas Bouvier aurait peut-être conduit lors de son voyage lointain, petite fille qui essaie de dire bonjour au chat qui dort, comptoir du glacier dont le métal martelé a la chaleur du bois, vague qui hésite à se fracasser sur les rochers dangereux, ports où les barques de pêches se moquent des modernes fuselages des coques, sculpture d’un nouveau-né qui hésite sur le futur, élégance de l’ancien comté de Nice à travers une fin de dialogue entre la grand-mère et le petit-fils à l’angle d’une rue… à Imperia, Dolceacqua, Noli, Sospel, Contes ou Nice. Ombres et lumières croisées dans les optiques de Robert Matthey pour lequel il faut réécrire le seul qualificatif qui définit son approche documentaire de ce pays qui fut Cocagne et Nonchalance réunis : humaniste.

Denis Chollet

 

retour expositions

 

Expo : Antibes

BAINS DOUCHES
bd d'Aguillon
tél 04 93 34 74 30