Philippe Gaubert

VOYAGE AU PAYS DES FOMBA*

" Nul mieux et plus que le peuple malgache, ne magnifie la vie, ne l'exalte, ne la chante et ne la danse, ne la joue rituellement, ne l'exprime dans son langage et dans ses mythes."

Mythes et transes à Madagascar, Robert Jaovelodzao, 1996 .

Après quelques années passées à la Réunion, Madagascar s'est imposé à moi comme un espace nouveau à découvrir, terre d'aventure fantasmatique comme il en reste peu.

A la fois si proche de la Réunion par sa position géographique et par les origines d'une grande partie de la population réunionnaise et si lointaine par ses modes de vies, sa culture et ses traditions. Il fallait absolument aller voir "à l'intérieur d'à coté", titre d'un premier travail qui a donné lieu en 1996 à l'exposition et à un livre du même nom.

De courts séjours à Madagascar n'ont pas suffi à m'en révéler toute la richesse géographique, ethnique et culturelle. Tous les courts voyages entrepris jusqu'ici, ceux-ci pourtant nombreux, m'ont toujours laissé sur ma faim, entretenant un besoin d'aller plus loin dans la découverte des innombrables dimensions et textures de ce monde complexe. Il m'apparut peu à peu que ces portes-là, seule une longue "errance photographique" me les ouvrirait et ; de là est issu ce projet de "voyage au pays des fomba"; ouvrage initiatique offert à tous ses amoureux potentiels.

Ce voyage il lui fallait un guide, un élément intégrateur capable de donner une unité à cette quête photographique dont je savais déjà qu'elle trouverait à ce nourrir de l'opulence et de la fascination de la grande île. Mais sans fil conducteur, je courrais aussi le risque de me perdre dans le dédale et la multitudes des ethnies, des langages et des coutumes qui font des la mosaïque culturelle malgache un ensemble si difficile à appréhender dans sa totalité. Ce fil conducteur se serait "les fomba gasy" ou rituels malgaches.

Il fallait aussi donner des limites et un cadre à ce projet. Quatre années c'est le temps qui me semble nécessaire dans ce pays ou l'évidence n'existe pas mais où les rencontres rendent tout possible. Ce travail ne se prétend pas exhaustif, il y aura toujours place pour d'autres reportages d'investigation, mais il se propose comme objectif d'apporter au "lecteur voyageur " un regard différent sur les régions, les mœurs et coutumes de Madagascar, sans négliger les aspects moins spectaculaires mais tout aussi importants car simplement humain que l'on trouvera dans toutes les photographies prise au gré de cet itinéraire. Ceux que j'ai rencontrés ont accepté de s'ouvrir à moi… Une part d'inconnu demeure lorsqu'on pénètre le monde du sacré. Je suis allé à la rencontre de ce monde avec le désir de le photographier sans le trahir.

*FOMBA : nom donné au rites et coutumes malgache

 

retour expositions

 

Expo : Nice

CAISSE D’EPARGNE MASSENA
1 place Masséna Nice

 

Questionnaire :

- Qu'est-ce qui vous a amené à faire de la photographie ?

L'envie de voyager et de rencontrer l'Autre...

- Etes-vous plutôt numérique ou plutôt argentique ?

Plutôt argentique, mais il faut aussi vivre aussi avec son temps...

- Qu'est-ce qu'un(e) bon(ne) photographe ne doit pas faire ?

Poser son appareil et s'arrêter de photographier...

- A votre avis, une bonne photographie de pêche doit-elle sentir le poisson ?

La Photographie est l'âme du photographe, mais il est difficile à travers une image de faire passer les émotions que l'on a reçus avant pendant et après la prise de vue....

- Dix conseils pour réussir un projet photographique.

1- En avoir un

2-Bien choisir ses interlocuteurs potentiels en fonction de son projet

3-Mettre à plat les étapes imagination - création

4-Ecrire un synopsis

5- Définir le maximum de contraintes

6- Avoir du temps pour çà

7-Photographier

8-Photographier

9-Photographier

10-Photographier

- Quel prix voudriez vendre un tirage format 30x40 numéroté à 25 exemplaires de votre travail ?

Je ne tire jamais à plus de 2 ou 3 exemplaires, 400 euros l'unité.

- Choisissez et commentez une photographie de votre choix en 4 à 7 lignes.

Une images des "Gitans" de Josef Koudelka, la partie de pétanque, rien a redire tout est là dans un moment de grâce, l'homme allongé au premier plan, le cheval, et la boule lancée par l'autre homme.. J'ai eu la chance de faire un stage à l'agence Magnum, de voir le travail de Josef (planche contact) et de travailler avec lui sur ces archives... Ses images sont aussi puissantes que sa gentillesse, sa bonne humeur et son humanisme sont grand.

- Qu'y a t'il sur les murs de votre salon ?

Des oeuvres de mes ami(e)s photographes et  artistes, des photos de mes enfants et de ma femme enceinte....

- Si vous étiez un appareil photo, vous seriez... ?

Je serai un leica M6, pour sa discrétion, sa luminosité, et sa robustesse ...