Gabriel Fabre

Les PHOTd'orthOGRAPHIES
La photographie plasticienne explorant les limites de la photo et du langage

Château de Valrose
28 av. de Valrose

On ne vit pas dans l’objectif, on ne peut que regarder à travers.
Cette idée ne m’a jamais quitté ; dès mes premières images de pèlerinage, pendant la chute du mur de Berlin, lorsque je travaillais au studio Harcourt, et jusqu’à maintenant.
J’ai intitulé mes dernières créations les PHOTd’orthOGRAPHIES. Il s’agit d’une exploration plasticienne du langage, d’une série de mots-images. Sa lente maturation est née d’une quête de sens, d’une attitude romantique et d’un goût du jeu.
En 1987 a lieu pour moi une rencontre décisive avec le Glossaire de Michel Leiris. Ce texte poétique m’a ouvert la conscience sur l’imaginaire , la richesse sémantique et sonore des mots ; ce que la psychanalyse aura elle aussi travaillé. Par la suite, en écho à ma langue idéographique de naissance, l’idée de faire coïncider les mots et les images m’est venu naturellement à l’esprit. En 1998 je me suis consacré à l’écriture d’un glossaire personnel en hommage au grand écrivain-voyageur et parallèlement, j’ai commencé la fabrication des PHOTd’orthOGRAPHIES.
Matériaux, paradoxe et cohérence en seront les trois champs d’investigation. Créées pour interroger le subconscient, ces installations "signifient" chacune un mot du langage parlé ou écrit. Elles tentent de montrer que le langage à une fonction dynamique subjective, celle d’être un combustible qui mutualise les mouvements des pensées. Autre énigme à défricher : les images seraient t’elles effectivement des interfaces entre les mots et les sensations ?